Actualités

Changement de comportement social : Les pays SWEDD mettent le paquet à Abidjan

18 October 2017

En prélude à la journée du 18 octobre 2017 consacrée à la mobilisation des Premières Dames des pays membres du SWEDD, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Niger, Mali, Mauritanie et Tchad, la campagne régionale de communication pour le changement social et de comportement (CCSC) lancée le 17 octobre 2017 a pris toute sa dynamique à Abidjan. Réduire la pauvreté, améliorer la scolarisation des filles, leur autonomisation ainsi que celle des femmes, promouvoir l’égalité genre, améliorer les soins de santé de la reproduction, investir dans la jeunesse et assurer la bonne gouvernance. Autant d’axes d’intervention et d’autres que les pays du SWEDD doivent mettre en œuvre pour assurer leur transition démographique.

«La fécondité en Afrique est de 5,5 enfants par femme, soit le double de la moyenne mondiale, et un Africain sur 3 a moins de 35 ans. Autant d’enfants à charge pour des ménages généralement pauvres et autant de jeunes souvent non formés et sans travail exercent une forte pression sur les ressources et plombent l’effort de développement ». C’est en ces termes que le Directeur régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Mabingué Ngom a introduit son intervention lors du lancement de la campagne régionale de communication pour le changement social et de comportement qui a eu lieu le 17 octobre 2017 au Golf Hôtel d’Abidjan.

L’évènement a regroupé plusieurs délégations venues des 6 pays membres du SWEDD. La Mauritanie a été fortement représentée par une délégation comprenant entre autres le Coordinateur national du SWEDD, Mélaïnine Ould Eyih, le Secrétaire général du Ministère de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Ould Vall Ould Abdi et plusieurs de ses collaborateurs, des cadres du ministère des Affaires Sociales, du ministère chargé des Relations avec le Parlement et la Société Civile et du ministère des Affaires Islamiques, en plus de quelques journalistes.

La cérémonie a été marquée par le mot d’ouverture prononcée par la ministre ivoirienne du Plan et du Développement, Nialé Kaba, qui s’est félicité du lancement de cette campagne de communication qui cible, selon elle, les populations des différents pays membres du SWEDD pour un changement de comportement social, face à des défis récurrents tels que le mariage précoce des filles, leur scolarisation, leur formation et leur insertion professionnelle ainsi que leur accès à des informations utiles sur la santé sexuelle et reproductive.

Après la photo de famille, les participants ont par la suite suivi une projection sur les campagnes nationales lancées dans les différents pays du SWEDD. La Mauritanie, par la voie de Fatimetou Babana dite Siham de l’Unité de gestion du projet SWEDD a livré l’essentiel des activités qui ont marqué la campagne nationale pour le changement social et de comportement dont le lancement s’est déroulé du 6 au 8 juillet 2017 à Kiffa et qui se poursuit dans les quatre régions ciblées par le SWEDD. Elle a notamment cité la formation de quelques 360 leaders religieux et l’implication de tous les acteurs, autorités administratives, société civile, jeunes, femmes, journalistes, artistes, en plus de supports médias propres au SWEDD, un site électronique, une page facebook, diffusion de messages accessibles aux populations, entre autres. Chacun des pays membres du SWEDD a également livré sa propre expérience.

La journée s’est poursuivie par la présentation de la Feuille de route de la CCSC 2018-2019. Par la suite, le président du Comité régional de pilotage a supervisé le lancement officiel du 18 octobre, celle qui sera consacrée par la présence des Premières Dames, avant de procéder à la synthèse et à la lecture des conclusions. La clôture de l’atelier a été marquée par le lancement du Rapport annuel 2017 sur la Population mondiale.

Il faut souligner qu’une conférence de presse a été animée en marge de cette journée. Elle a été animée par la ministre ivoirienne du Plan, Nialé Kaba, en compagnie du président du Comité régional de pilotage du SWEDD, du président de la Banque Mondiale et du Directeur régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. A noter la présence remarquée de l’artiste sénégalaise Coumba Gawlo Seck «Ambassadrice de bonne volonté des Nations Unies».

18 octobre 2017 Par Aidarar