Vous êtes ici

Opération Covid-19, une équipe du Ministère de la Santé dans 5 régions du pays pour sensibiliser et distribuer des supports

Dimanche 7 novembre 2021, à quelques pas de la porte d’entrée de l’hôpital de Kaédi, sur les flancs des véhicules de la caravane, se détachent en lettres Arabe et Français « Ensemble contre Covid-19  ». Un slogan qui estampille un matériel divers distribué aux visiteurs de l’hôpital, turbans blancs, masques au tissu rouge, tee-shirts blancs.

L’hôpital de Kaédi et ses visiteurs

Au milieu de la foule enturbannée, masquée et de tout blanc vêtue qui envahissait par vagues compactes l’entrée de l’hôpital de Kaédi, Oumoul Hassen, l’agent dépêché par le Service Education pour la Santé (EDS) du Ministère de la Santé, entame sa séance de sensibilisation. « Nous sommes venus avec une équipe de l’UNFPA pour vous distribuer ce matériel et vous rappeler en même temps que la pandémie Covid-19 est loin d’être terminée. Vous devez continuer à respecter les gestes barrières, à vous prémunir et prémunir vos familles, surtout que vous êtes dans un centre hospitalier  ».

Reprenant son souffle, elle poursuit « vous devez en parler autour de vous. Certes la prévention est menée depuis près de deux ans par les services de santé, mais la prévention ne saurait donner les résultats escomptés et aboutir à la protection de l’ensemble des citoyens contre la Covid-19, sans votre participation à tous  ».

Les personnes interrogées en marge de cette séance de sensibilisation ont déclaré être conscients de la présence morbide de la Covid-19, même si certaines ont avoué avoir baissé de vigilance ces derniers temps.

Pour Aïssata Hamady, «  cette séance tombe à pic, et nous rappelle que la Covid-19 rôde toujours à côté de nous  ». Elle a couvert de remerciements le ministère de la Santé et l’UNFPA pour l’initiative et prier pour que les résultats attendus de cette activité aboutissent.

Ouvriers et mécaniciens de Mbout touchés

A l’entrée de la ville de Mbout, à 110 kilomètres à mi-chemin entre Kaédi et Sélibaby, des ouvriers sont entrain de creuser des tranchées. De l’autre côté, des mécaniciens s’affairent, tandis que plusieurs femmes, seaux en main, se rendent au marché. Plusieurs autres personnes vaquent à leurs occupations, au milieu d’une ribambelle d’enfants dépenaillés.

L’attention de tout ce monde est brusquement attirée par deux véhicules qui viennent de s’arrêter, une pick-up blanche et une voiture frappée de l’effigie de l’UNFPA. Quelques curieux se sont arrêtés. Les ouvriers ont suspendu leurs travaux et les mécaniciens, à demi penchés sur le capot ouvert d’une voiture, lèvent la tête.

«  Venez ! Venez !  » lance Oumoul Hassen, le visage à demi-mangé par un masque au couleur rouge vif, entourée d’une mission de l’UNFPA conduite par M. Mamoudou Bâ, le Chargé de communication de l’organisation. Deux ou trois personnes s’avancent, timides et perplexes. Ils reçurent turban, tee-shirt et masque.

Et c’est la ruée. Les ouvriers abandonnèrent leur pioche, les mécaniciens laissèrent tomber le véhicule qu’ils réparaient et plusieurs hommes et femmes qui passaient au hasard se pressèrent autour de la pick-up blanche. Un instant d’après, une forêt de corps habillés de tee-shirts blancs, la tête ou le cou arborant un turban, le visage disparaissant derrière des masques rouges, peuplèrent les lieux, lui donnant une couleur enchanteresse.

A coups de rappels, Oumoul Hassen retint tout de même son monde, qui cherchait à repartir. Tous arborèrent les supports qui venaient de leur être distribué.
La séance de sensibilisation sur la Covid-19 prit plus de temps qu’à Kaédi. Se laver les mains, respecter la distanciation sociale, se rendre à l’hôpital dès les premiers signes de fébrilité, se prémunir et prémunir sa famille, mais surtout se faire vacciner contre la pandémie.

Tout y passa et Oumoul Hassen ne lésina pas sur les termes appropriés pour rappeler à tout le monde que le coronavirus n’est pas encore fini et que tout le monde doit prendre ses précautions et prendre au sérieux les messages de sensibilisation.

La vieille Salka Mint Amar, au bras de l’agent de santé, tient à témoigner du bienfait de la sensibilisation, car pour elle «  il faut surtout exhorter les gens à se faire vacciner, comme elle je l’ai déjà fais ».

Pour Youssouf Sylla, technicien de travaux routiers, « c’est vrai que Mbout compte peu de cas de corona, mais c’est vrai, la population doit redoubler de vigilance, car la maladie continue de faire des dégâts au niveau national »

Les éleveurs sensibilisés

Entre Kaédi et Mbout, ce n’est que procession de hameaux et de villages. Autour de quelques étendues d’eau, de jeunes éleveurs laissent boire leurs nombreux troupeaux de vaches et de petits ruminants, à l’ombre de quelques lavandières venues des villages, souvent perdus entre des densités verdoyantes.

Le temps d’une causerie, le décor est planté. «  Nous avons entendu parler de cette maladie, le corona, mais nous ne sommes pas concernés, parce que nous sommes très souvent seuls, isolés dans la forêt en compagnie de nos animaux, donc nous ne sommes pas censés pouvoir contaminer quiconque ou nous faire contaminer  » se hasarde un jeune peulh dont le sourire fait apparaître des gencives tatouées.

Pour le vaccin, il n’est même pas envisagé. « Nous sommes encore jeunes, et cela ne nous concerne pas  » soutiennent ces jeunes bergers dont l’âge ne dépasse guère 16 ans. Les efforts entrepris par l’équipe de sensibilisation ne furent pas cependant vains, car se grattant la tête, certains d’entre eux soutinrent qu’ils se feront vacciner, si toutefois leurs chemins croisent un jour les équipes de vaccination.

Quelques 5.000 lots à distribuer dans 5 régions

Pendant 15 jours, l’équipe de sensibilisation et de communication va sillonner le reste des Wilayas. Après le Gorgol, elle se rendra au Guidimagha, en Assaba et dans les deux Hodhs. Elle distribuera 500 tee-shirts, 1.800 masques en tissus, 1.800 affiches et 900 turbans.

Ces lots qui vont être intégrés au plan national de distribution seront acheminés vers les Wilayas d’intervention par l’UNFPA qui prend en charge le transport des supports qu’elle a offert au Ministère de la Santé ainsi que les autres supports offerts par d’autres partenaires.

L’objectif de cette opération est de renforcer les capacités des structures de santé pour prévenir l’infection au Covid-19 et participer à la campagne nationale de sensibilisation contre la pandémie.

Il faut souligner que cette opération a été précédée par une réunion avec les autorités sanitaires et administratives départementales. La répartition du matériel et équipement de protection et de prévention a été validée avec le niveau régional en fonction des besoins prioritaires.

Sont ciblés par cette campagne, les hôpitaux, les centres de santé, les marchés, écoles, entre autres.