Actualités

UNFPA: Lance un avis de recrutement d’une ONG pour la recherche active et la prise en charge sociale des femmes souffrant de fistules obstétricales dans le HODH EL CHARGUI

5 août 2015
Termes de Référence pour le recrutement d’une ONG pour la recherche active et la prise en charge sociale des femmes souffrant de fistules obstétricales dans le HODH ECHARGHI

1. Contexte et justification 
La fistule Obstétricale est une pathologie invalidante qui touche la femme, et la jeune fille suite à un accouchement difficile, long et souvent sans aucune assistance médicale. 

Elle se manifeste par un écoulement permanent d’urine ou de selles par la voie génitale.
Il s’agit de la morbidité la plus redoutable du post-partum, du fait du rejet social qu’elle engendre.
L’UNFPA et l’OMS estiment la prévalence de femmes souffrant de ce mal à 2 millions de par le monde. Leur fréquence restera encore élevée compte tenu de la faible couverture sanitaire de nos pays sous médicalisés. 

En Mauritanie, pour 100 000 naissances vivantes, 626 femmes perdent la vie en la donnant, et 150 à 306 femmes par an sont affectées par la fistule obstétricale et environ 3000 femmes souffrent de ce mal à travers toute la Mauritanie.

- Du point de vue social, la fistule obstétricale, se présente sous plusieurs dimensions: La fistule se définit comme un indicateur du sous-développement ; 
- C’est une infirmité majeure qui est l’expression majeure de la non-assistance d’une personne en danger, 
- c’est une pathologie des gens pauvres : 91% des patientes sont sans source de revenu (2) :
- Selon les assistants sociaux, la fistule est un fléau social qui doit être classé comme maladie sociale. Par conséquent sa prise en charge doit être gratuite.
- Selon les patientes, la fistule est une maladie qui paralyse, qui invalide et qui est suivie d’écoulement permanent d’urines et/ou de selles en plus de la perte de leur unique enfant, (94.1% des enfants étaient mort-né (2), les transformant en véritable paria de la société : 27% des patientes étaient divorcées (2).

Pour faire face à ce fléau qui est un problème majeur de santé publique, l’UNFPA et ses partenaires ont lancé une Campagne mondiale en 2003, pour éliminer les fistules dans le but de rendre la fistule obstétricale aussi rare dans les pays en développement. Cette campagne s’articule autour de 3 axes dont la prévention, la prise en charge chirurgicale et la réinsertion sociale, c’est dans le cadre de cette campagne mondiale que l’UNFPA Mauritanie a appuyé la mise en place de la stratégie nationale pour l’élimination de la fistule en 2005 et toujours en partenariat avec le Ministère de la santé le bureau a organisé plusieurs missions de réparation chirurgicale des fistules avec les mesures qui accompagnent cette réparation, suite à ces interventions, des résultats encourageants ont été obtenus, il s’agit de :

• 400 femmes ont été prises en charge
• Une équipe de prestataires nationaux (Urologues et gynécologues) sont capables d’assurer la prise en charge de tous les cas de fistules
• 3 Hôpitaux au niveau pays ont vu leurs capacités renforcées en matière d’équipement (bloc opératoire multifonctions) et ont intégré la prise en charge des fistules dans leurs paquets d’activités. 

En 2015, dans le cadre de ses efforts pour l’appui aux efforts du gouvernement, l’UNFPA a mobilisé des ressources auprès du gouvernement japonais dans le cadre du projet « Appui aux besoins prioritaires en matière de santé maternelle dans le Hodh Echarghi ». 
Dans ce projet, la lutte contre la fistule obstétricale a été inscrite comme action importante pour l’atteinte de l’objectif relatif à l’: « Amélioration de l'accès et de l'utilisation des services de santé génésique et à des informations pour les plus vulnérables (femmes enceintes et allaitantes) et les groupes influents (chefs religieux, les chefs de village et les maris) ». 
C’est ainsi que l’UNFPA mettra à la disposition du centre hospitalier de Néma un bloc opératoire et des kits de réparation des fistules après avoir formé le gynécologue dans les techniques de réparation.
A cet effet le bureau fera appel aux services d’une ONG nationale de préférence basée au Hodh Echargui pour assurer la recherche active des cas et la prise en charge sociale des femmes souffrant de fistules obstétricales. 

2. Objectif de la consultation

Cette consultation vise à recruter une ONG active dans le domaine de la lutte contre les fistules obstétricales dans le Hodh el Charghi. L’objectif spécifique est d’assurer une approche intégrée pour la prise en charge holistique des femmes souffrant de fistules obstétricales. Selon Les stratégies suivantes : 

Stratégie 1 : Renforcer la prévention et le plaidoyer en faveur de la fistule par la sensibilisation et la mobilisation communautaire 
Stratégie 2: Mettre en place un dispositif communautaire d’identification et d’accompagnement des femmes souffrant de fistules obstétricales
Stratégie 3 : Assurer un suivi post-opératoire des femmes au niveau du centre d‘hébergement:
Stratégie 4 : Assurer le suivi et l’évaluation des activités génératrices de revenus financées dans le cadre de la réinsertion sociale des femmes opérées Une convention définissant un paquet d’activités à mettre en œuvre sera signée entre le partenaire de mise en œuvre et l’UNFPA. Les procédures à suivre seront celles qui sont propres à l’UNFPA. Un rapport de progrès/étape et un rapport final narratif et financier sera produit à la fin de la convention, justifiant l’utilisation des fonds alloués, ainsi que les résultats documentés obtenus.

3. La zone cible du programme
Wilaya du Hodh EL Charghi et régions voisines.
4. Résultats attendus de l’ONG et Description des tâches :
- 10 leaders religieux et communautaires disposent des connaissances nécessaires pour lutter contre la fistule obstétricale
- 05 animateurs de radio sont sensibilisés sur la lutte contre les fistules obstétricales et animent une séance mensuelle avec une diffusion à grande échelle.
- Les supports de communication sont disponibles et diffusés - 40 ICPs sont sensibilisés sur la recherche active et s’investissent dans le diagnostic et l’orientation des femmes vers les structures de prise en charge.
- 3 dispositifs communautaires d’identification des femmes sont en place dans 4 grandes zones distantes de plus de 5 Km des structures de prise en charge.
- 25 femmes sont recrutées et référées vers le centre hospitalier de Néma pour leur prise en charge et leur subsistance : transport, alimentation et kit d’accueil.
- 25 Femmes disposent d’un financement d’AGR pour leur réinsertion. 
5. Profil de l’ONG :

• Etre une organisation qui travaille dans le domaine de santé reproductive ou la santé maternelle.
• Avoir une connaissance profonde de la situation sanitaire (Quelle situation ? sanitaire ou sociale ou les deux ?) dans la région et des fistules obstétricales
• Disposer de réseaux d’animateurs ou de personnes ressources Disposer de ressources humaines qualifiées dans les approches d’animation, de communication et d’encadrement communautaires.
• Avoir une bonne collaboration avec les autorités sanitaires de la Wilaya 
• Avoir une bonne réputation et être de bonne moralité. 
• Faire partie des ONGs évaluées par l’UNFPA ou répondant aux critères d’évaluation des ONGs 
• Une expérience préalable réussie, de travail avec UNFPA serait un atout.
• Les ONG basées au Hodh Echargui et qualifiées pour faire ce travail, sont prioritaires 
6. Les critères de sélection 
Les critères de sélection suivants seront utilisés pour la sélection:

• Avoir une expérience avérée d’au moins 02 ans, dans la mise en œuvre des activités de lutte contre les fistules obstétricales;
• Avoir une expérience de travail avec UNFPA (connaitre les procédures), ou avec une autre agence du SNU ;
• Avoir une équipe multidisciplinaire capable de mettre en œuvre lesdites activités de recherche, d’information, de pré-diagnostique, de suivi post-opératoire, etc. ;
• (iv) être basée au Hodh Echarghi ou y avoir une représentation (antenne ou ONG partenaire) et disposer d’une attestation des autorités régionales confirmant que l’ONG elle-même ou l’ONG partenaire est une structure locale active dans la wilaya.
7. Comment postuler ?
Sur la base des TDR, l’ONG candidate doit soumettre une proposition technique et financière avec un maximum de 5 pages. Cette proposition doit comporter notamment : 

• Une présentation de l’ONG, ainsi que son expérience dans le domaine.
• Méthodologie et activités proposées pour réaliser ce travail
• Les ressources humaines proposées.
• Le calendrier d’exécution.
• Une attestation du Directeur régional de l’Action Sanitaire (DRAS) confirmant que l’ONG partenaire est une structure locale active dans la wilaya. 
• Un budget détaillé pour toutes les activités à mener

NB : le travail demandé de l’ONG sera exécuté sur une durée de (6) mois, une équipe de UNFPA assurera des missions conjointes de suivi-supervision. 

DÉPOT DE CANDIDATURE 

Les offres doivent parvenir sous pli fermé à l’adresse suivante : A l’attention du Représentant Résident de l’UNFPA, immeuble des Nations Unies sise Ilot K N° 159 -161 Bp 620 Nouakchott / Mauritanie au plus tard le le 25 Aout 2015 à 15H00 portant la mention « Recrutement d’une ONG pour la recherche active et la prise en charge sociale de la fistule obstétricale au Hodh Echargui » 

Publication autorisée par le Représentant
Le 04 Aout 2015