Actualités

UNFPA MOBILISE LES ARTISTES-PEINTRES POUR SENSIBILISER SUR LE PROGRAMME D’ACTION DE LA CIPD ET LES TROIS RESULTATS TRANSFORMATEURS

5 août 2019

Dans la perspective d’engager tous les acteurs à l’atteinte des trois résultats transformateurs inclus dans le nouveau plan stratégique 2018 – 2021 de l’UNFPA et dans le cadre des activités commémoratives des 50 ans de l’UNFPA et des 25 ans de la CIPD, l’UNFPA a organisé, en partenariat avec le Ministère de la Culture et de l’artisanat, un atelier de peinture qui a réuni trois principaux artistes plasticiens mauritaniens.

 

Cette forme d’expression contribue à intégrer le monde de la culture dans la stratégie de mobilisation et de la communication, en créant une nouvelle force d’acteurs de changement intégrant les priorités en termes de Sante de la Mère, de l’enfant et de l’adolescent à travers la créativité et l’innovation.

 

La pertinence de cette activité s’inscrit d’ailleurs dans la détermination de l’UNFPA d’accélérer les progrès. Comme la plupart des pays de l’Afrique de l’Ouest, les décès maternels demeurent encore très élevés en Mauritanie. Malgré les efforts consentis, 13 femmes mauritaniennes (principalement des jeunes) décèdent d’une cause liée à la grossesse chaque semaine.

L’accès aux services de planification familiale reste limité et les besoins sont loin d’être satisfaits : 33,6% soit un tiers des femmes mauritaniennes de 15 à 49 ans actuellement mariées et souhaitant bénéficier d’une méthode de contraception moderne n’en ont pas accès.

Les niveaux élevés de violences basées sur le genre requièrent une attention particulière de tous les acteurs. Les jeunes filles et les femmes mauritaniennes font face à différentes formes de violences. Selon une étude récente (2019), conduite dans trois (3) Moughataas du pays, 57,2% des femmes interrogées ont déclaré avoir subi au moins une violence. Par ailleurs, selon les données de l’Enquête à Indicateurs Multiples (MICS) de 2015 de Mauritanie, une jeune fille sur trois est mariée avant l'âge de 18 ans et plus de la moitié (soit 53,2%) des filles de 0 à 14 ans sont victimes de mutilations génitales féminines.

 

 

Cet atelier participatif, inclusif et créatif tenu le 31 juillet 2019 au niveau du jardin public de la Mairie de Tevragh Zeina a enregistré la participation du ministère de la culture, de la Mairie, des représentants d’agences  du Système des Nations Unies, de la société civile et d’ONGs de jeunes, a permis à chaque participant de faire appel à son génie créateur en exprimant artistiquement son idée par rapport aux thématiques développées.

 

Une occasion idéale pour M. Brahim Vall Mohamed Lemine, Chargé de programme Population et Développement de faire un bref exposé sur la CIPD, son programme d’action et de rappeler les enjeux et les défis du Sommet de Nairobi, en novembre prochain.

Un vernissage organisé le jeudi 1er aout 2019, au Musée National a été l’occasion d’exposer et d’expliquer les 17 toiles en lien avec les trois résultats transformateurs, les 50 ans de l’UNFPA et les 25 ans de l’ICPD.

 

 

Exprimant sa satisfaction, le Représentant de l’UNFPA, M. Saidou Kaboré a félicité les trois artistes Amy Sow, Bouna Def et Mokhis pour cet excellent travail pour l’accélération de la mise en œuvre du programme d’action de la CIPD. Il ajoute « J’ai été particulièrement marqué par la créativité, du réalisme à l’abstrait, la focalisation sur la socialisation et l’espoir d’atteindre les objectifs de zéro décès maternel, zéro violence basée sur le genre et zéro besoin non satisfait à l’horizon 2030, qu’expriment l’ensemble des 17 tableaux. Tous ensemble, gouvernement, communauté, leaders religieux, société civile, parlementaires, nous aurons un impact extraordinaire qui catalysera l’atteinte des ODD »